En mai, 2016, Alan M. Greenberg, Esq. négocié un règlement en 900,000 $ pour un client blessé lors d’une chute de trottoir à Brooklyn.

Le mois de septembre, 15, le client, un livreur à temps partiel, alors âgé de 2013, est tombé alors qu’il marchait sur un trottoir attenant aux locaux de 64 Lee Avenue, blessé à l’épaule droite. Après la chute, le client s'est rendu à l'hôpital, a reçu un diagnostic de fracture de la cavité de l'épaule droite et a subi une réduction ouverte et une fixation de la fracture.

En décembre, 2013, il a reçu un traitement supplémentaire comprenant une chirurgie arthroscopique à l'épaule droite. À la suite de cette opération, le client s’est blessé davantage à l’épaule droite, ce qui a annulé certaines des réparations chirurgicales qui lui avaient été précédemment apportées. Le client a déclaré avoir subi une réduction de 50 en pourcentage de l'amplitude de mouvement de son épaule droite et s'est plaint du fait que cette diminution l'empêchait de reprendre le travail et nuisait à l'exécution des activités quotidiennes.

Le client a poursuivi le propriétaire des locaux et le locataire des locaux devant la Cour suprême du comté de Kings, cherchant à obtenir une indemnisation pour les frais médicaux passés, les pertes de revenus futures et les souffrances passées et futures. Il a fait valoir que la négligence des défendeurs dans l'entretien du trottoir avait entraîné une situation dangereuse à l'origine de l'accident. Il a notamment fait valoir que les drapeaux du trottoir (dalles rectangulaires) étaient autorisés à s'élever au-dessus du niveau de la bordure contiguë, créant ainsi un «rebord» constituant une condition dangereuse. M. Greenberg a en outre fait valoir que les défendeurs avaient enfreint la section 7-210 du code administratif de la ville de New York, qui précise que les propriétaires qui bordent un trottoir sont tenus de maintenir ce trottoir dans des conditions raisonnablement sûres.

Un règlement préliminaire de 900,000 $ a été négocié avec la compagnie d’assurance des défendeurs au nom du client.